dimanche 19 mai 2019

Noureev

Le canapé de Rudolf Noureev . Declercq

Il est impossible de rester indifférente face à cet être exceptionnel. Un danseur ambitieux, sûr de son talent et d'une arrogance sans voile.
Ralph Fiennes, qui interprète le professeur de Noureev, Alexandre Pouchkine, signe aussi la réalisation d'une grande sensibilité.
Les différents espaces-temps nous font découvrir les épisodes importants de la jeunesse de Noureev et comment il devient danseur à 7 ans. La scène où on le voit enfant dans sa classe de ballet est très émouvante. Élève appliqué, il est déjà sérieux dans sa pratique.
Oleg Ivenkodanseur professionnel ukrainien, est très crédible dans le rôle de Noureev et fait honneur au talent de ce maître de la danse contemporaine.

mercredi 15 mai 2019

Loi 21…

Manifestation à Téhéran contre les restrictions imposées aux iraniennes. Publié le .

Et pendant que nous tergiversons sur le port des signes religieux en situation d'autorité, voici ce qui se vit en Iran

Des heurts ont éclaté, hier, entre étudiants à l’Université de Téhéran lors d’une manifestation contre l’obligation faite aux femmes de se voiler, ont indiqué des médias iraniens.
« Deux groupes d’étudiants aux idées opposées se sont malheureuse-ment affrontés tandis que nous avons tenté de calmer les étudiants en colère », a déclaré un haut responsable de l’université, Majid Sarsangi.
Selon l’agence de presse iranienne ISNA, des étudiants se sont réunis après avoir diffusé un communiqué contre les « contrôles sévères » subis par les femmes dans l’enceinte de l’université, estimant qu’« imposer  des choix vestimentaires aux étudiantes […] est une violation directe de leurs droits humains ».
Lors de la manifestation, ils ont accusé « la police des mœurs et les forces de sécurité d’être entrées dans l’université » pour les inciter à suivre le code vestimentaire en vigueur en Iran qui impose aux femmes de sortir tête voilée et le corps couvert d’un vêtement ample depuis la Révolution islamique de 1979.

Agence France-Presse

dimanche 12 mai 2019

Yoko Ono

Photo : Gabe Ginsberg / Getty Images

Une exposition à voir absolument : Fondation Phi.
Yoko, visionnaire et très engagée, participe au mouvement Flexus, dans les années 60, et est connue bien avant sa rencontre avec John Lennon.
Son travail est associé à l'art conceptuel, à la performance, à l'installation… Une expo immersive, très bien montée et documentée, où le public est invité à s'impliquer. Une expérience qui suggère la liberté, tant d'expression que d'action…

lundi 6 mai 2019

Une femme en guerre


Un film savoureux de Benedift Erlingsson, capable de traiter un sujet lourd de conséquences avec humour et légèreté. BRAVO !
On a tout simplement envie de la suivre, et malgré ses multiples embûches, elle fonce…
C'est aussi un très bel hommage à l'environnement.

dimanche 28 avril 2019

Une sale histoire…


C'est le titre que devrait porter le film Grâce à Dieu, de François Ozon. Il est difficile à certains moments de suivre ces hommes écorchés par un passé qui les suit et de croire que ceux, qu'on dit religieux, aient pu briser ainsi la vie de tant d'enfants…
Encore plus difficile de comprendre pourquoi les autorités religieuses sont restées silencieuses, ne faisant que déplacer ces êtres désaxés d'une ville ou d'un pays à l'autre pour taire leurs crimes.
Combien de victimes restent encore dans l'ombre du clergé ?

mercredi 27 mars 2019

BOLIVIE

 Bolivie
Voir la vidéo
Images et montage : Maude Ouellet

dimanche 24 mars 2019

Le projet Hummingbird


On a dit que Kim Nguyen était capable de faire de l'humour. Il y a bien 2 scènes assez cocasses où Alexander Skarsgärd, presque méconnaissable, étale son registre très vaste d'acteur… mais ce film à suspense, plutôt dramatique à certains moments, présente la folie effrénée du marché boursier au détriment de la nature.
La présence d'une communauté Amish vient ponctuer l'urgence de s'attarder à l'environnement. Une conclusion un peu inattendue vue la fureur avec laquelle la rivalité entre les entreprises se disputent le marché au millième de seconde, guerre ouverte entre Vincent (Jesse Eisenberget Eva (Salma Hayek).
Film pertinent en ces temps de prise de conscience planétaire face aux désastres écologiques.

lundi 18 mars 2019

Petits secrets, grands mensonges


Parlons aussi littérature et histoire de femmes, de milieu bourgeois. La vie de parents d'enfants qui entrent à la maternelle… histoires qui tournent au drame.
Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty, porté à l'écran par Jean-Marc Vallée sous le titre Big Little Lies.
Je me suis amusée à imaginer Nicole Kidman en Céleste, Reese Whiterspoon en Madeline, et personnaliser Jane, que je ne connais pas, Shailene Woodley.
Sûrement tout aussi intéressant à voir qu'à lire. Je l'ai dévoré… juste après avoir lu Le secret du mari. Et, je viens de commencer Un peu beaucoup à la folie.
On est toujours dans le même contexte, amitié et confidences entre femmes… drame social. Intéressant !

La Favorite

Emma Stone dans le rôle d'Abigail

On pourrait sous-titrer ce film de Yórgos Lánthimos : Petites histoires de femmes…
On découvre que la reine Anne d'Angleterre (Olivia Colman), dont la santé est fragile et le caractère instable, s'intéresse plus à ses lapins* qu'aux affaires du royaume, laissant Lady Sarah (Rachel Weisz), son intime, gouverner à sa place. 
Sarah croit pouvoir déléguer et voit une alliée en la nouvelle servante, Abigail Hill (Emma Stone), qui gagne rapidement la confiance de la reine et devient sa nouvelle confidente et intime, ce qui rend Sarah jalouse. Opportuniste, Abigail fera tout pour se débarrasser de Lady Sarah…
Qui de ces 2 femmes réussira à conserver les faveurs et l'intimité de la reine ?
* 17 fausses couches…

vendredi 15 mars 2019

Girl


L'histoire d'une jeune fille trans qui veut devenir une danseuse étoile. Un film sensible qui présente la « transidentité » et qui décrit très bien le malaise que vivent les personnes qui ne peuvent pas s'identifier à leur corps de naissance.
Une performance d'acteur, puisque c'est Victor Polster, jeune danseur professionnel, qui joue Lara.
À voir !

dimanche 10 mars 2019

on parle cinéma…

Le travail me tient bien occupée, au chaud. J'ai donc repris le temps perdu… 3 films en 3 jours. Je ne les classerai pas par ordre de préférence, mais bien dans l'ordre de visionnement.

GRETA de Neil Jordan

Isabelle Huppert cumule les rôles de femmes plus perverses les unes que les autres. Ce film nous entraîne dans une histoire qui tourne à l'horreur. C'est peut-être le plus réussi sur le plan de l'atmosphère, mais sans plus, très décevant pour le reste. Il y a même des scènes qui frôlent le ridicule.

TODOS LO SABEN de Asghar Farhadi

On vit un drame familiale où Penélope Cruz et Javier Bardem se donnent la réplique à titre d'anciens amants. Une fois l'intrigue mise en place, on est happés par les révélations et les émotions qui en découlent. Émouvant !
Javier Bardem est toujours aussi excellent !

GREEN BOOK : Sur les routes du sud de Peter Farrelly

Ce film raconte l'histoire du pianiste Don Shirley et de son chauffeur et garde du corps Tony Vallelonga, interprétés par Mahershala Ali et Viggo Mortensen.
Il est choquant de découvrir à quel point le racisme était encore si fort aux États-Unis en 1962.
La relation qui se crée entre les 2 hommes d'origine et de culture différentes est touchante.

vendredi 8 mars 2019

Calder et l'ombre…

Poissson . 1944
Métal, peinture, fil de fer, plastique, bois, verre, céramique

Une exposition présentée en hommage au maître des "stabiles". La foule ne permettait aucun recul pour apprécier le travail de ce géant de la sculpture.
On peut toujours se consoler avec les Trois disques, bien en place au Parc Jean-Drapeau, œuvre commandée en 1967 pour l'Exposition universelle, sur l'Île Sainte-Hélène.


jeudi 31 janvier 2019

COLONISÉES

Photo de production : Valérie Remise

Colonisées, Une pièce de théâtre qui se présente sous la forme d'un manifeste et qui revisite l'histoire du Québec à travers la relation entre Pauline Julien et Gérald Godin.
Les faits sont également liés au FLQ / Front de Libération du Québec, qui nous aura fait vivre notre mai'68… et mis en relation avec les revendications sociales des dernières années, depuis le Printemps Érable.
On a beau dire, mais les événements se déroulent simultanément d'un continent à l'autre. Si ce ne sont pas les transits planétaires qui influencent ça, je me demande bien ce que c'est…

dimanche 27 janvier 2019

les aventures du sac orange…


morinarte.com/carnet-de-voyage
nouveau carnet : Bolivia - Perù 2018

mercredi 2 janvier 2019

Françoise Sullivan


Vestiges (n°2) Fortuna - Commagène . 1982
Acrylique sur toile



Océan n° 16 . 2005 / tableau du centre
Acrylique sur toile . 152,5 x 152,5 cm
Photo : Richard-Max Tremblay




Série Tondo  . 1981
Acrylique et matériaux divers . 120 X 130 cm
Photo : Guy L'Heureux


Rideau sonore . 1965
Acier, fer, textile . 213,5 X 534,5 X 4 cm
Photo : Guy L'Heureux


Toujours au Musée d'Art Contemporain, une rétrospective présentant le travail de Françoise Sullivan est aussi d'un grand intérêt.
Une artiste multidisciplinaire qui a exploré les arts vivants : danse et théâtre, autant que l'art visuel : peinture, sculpture, installation.

MAC

6 des personnages interprétés par Cate Blanchett.

Le Musée d'Art Contemporain offre de quoi satisfaire les plus friands d'art : l'installation MANIFESTO de Julian Rosefeldt, mettant en scène 13 tableaux vivants de 10:30 minutes, nous invitant à découvrir les différents courants artistiques, présentés par nulle autre que la talentueuse Cate Blanchett, dans des rôles aussi percutants les uns que les autres.
Le discours s'articule autour des propos de grands artistes de disciplines et courants divers, dénonçant le faux en art et défendant le besoin d'imprégner toute œuvre de sincérité…
On passe d'un tableau à l'autre, d'une grande synchronicité et d'une pertinence en ce temps de consommation à outrance.
À VOIR ABSOLUMENT !

2019


Salar de Uyuni . Bolivia . Décembre 2018