dimanche 9 août 2020

Enfin de l'art…

Encoder/Décoder . Expérience interactive . 2020

Je suis allée à l'Arsenal, surtout pour voir Cercanìa de Rafael Lozano-Hemmer. Une expérience immersive qui nous baigne dans une atmosphère sonore et visuelle. Mes vidéos ne sont pas très représentatives…

J'ai apprécié tout autant la collection permanente qui présente des artistes jeunes et créatifs.

Graham Caldwell . Compound Eye . 2008


Faig Ahmed . Gautama . 2017
Tapis de laine fait à la main . 284 x 378 cm

Xu Zhen . Under Heaven . 2015
Huile sur toile, aluminium . 250 x 180 x 14 cm

Juliana Cerqueira Leite . Cinq à sept 1 . 2017
Hydrocal, plâtre, acier, pigments
54,34 x 55,88 x 177,80 cm






dimanche 19 juillet 2020

Nuestras madres


Un film de César Diaz, qui nous présente ces femmes qui ont subi des violences pendant la guerre civile au Guatemala. Elles témoignent et dénoncent leurs agresseurs pour retrouver leur dignité et pouvoir récupérer les corps des hommes dont elles partageaient la vie.
On est touché-es par leur histoire et choqué-es par tant d'inhumanité.

Nous étions 2 dans la salle, donc un grand respect des consignes de distanciation physique…

dimanche 12 juillet 2020

Suspect # 1

Alain Olivier . Photo : La Presse

Je tiens d'abord à saluer l'extraordinaire détermination dont a fait preuve Alain Olivier, que j'ai eu la chance de rencontrer. Il sortait tout juste de cet enfer, une histoire choquante par le manque d'humanisme dont il a souffert pendant 8 ans.

Il s'est donné comme mission de dénoncer l'injustice dont il a fait l'objet pendant toutes ces années passées dans une prison de Thaïlande, suite à une machination orchestrée par la GRC…

Il a tout fait pour dénoncer les autorités… dont rencontrer les journalistes et écrire son histoire avec l'aide de Normand Lester : Prisonnier à Bangkok.

De fil en aiguille, les journaliste se sont intéressé à cet emprisonnement illégal d'un Québécois en Thaïlande, qu'on préférait laisser crever plutôt que de voir éclater la vérité. De Pierre Foglia à François Lévesque, de Victor Malarek à Daniel Roby, on dévoile enfin la vérité toute crue et hallucinante…

Photo : Les Films Séville

Le jeu d'Antoine Olivier Pilon est criant de vérité, démarche, mimique, regard, tout nous rappelle Alain… qu'on voudrait pouvoir aider, mais il a réussi presque seul à confronter cette immense machine que représentent les autorités.

Bravo Alain ! et profite maintenant de ta liberté.

vendredi 22 mai 2020

l'aventure…


Guillaume Dulude, docteur en neuropsychologie, est le type parfait de l'aventurier. TRIBAL est une série, en 7 épisodes, qui nous permet de le suivre dans des tribus nomades d'Afrique et d'Asie. C'est tout simplement fascinant. Son approche est simple, passer quelques jours avec les gens pour partager leur quotidien et leurs coutumes.
Il était chez les Orang Rimba (hommes de la forêt) en Indonésie et ça m'a ramenée en Amazonie… Il y a vraiment beaucoup de similitudes, tant au niveau des coutumes que de l'environnement.

Photo peinte : Éliésé et son père
La tête ornée de plumes, avec la famille dans la Maloca,
l'habitation traditionnelle.

Pour suivre Guillaume : www.tv5unis.ca/tribal/saisons/1

dimanche 17 mai 2020

souvenir… souvenir…

Salar de Uyuni . Bolivia . 2018

Je rêve du prochain voyage, sur les traces de l'aventure humaine et de la mutation des peuples…

mercredi 6 mai 2020

Encore un souvenir…

En pleine campagne marocaine…
Photo : Dominique Pireyre

Je reste dans les souvenirs de voyage, le temps étant encore au confinement…
Par contre les échanges virtuels sont dans l'air et les réseaux sont parfois ralentis, les images plus flous, les coupures fréquentes, on s'y fait aussi. Ça met notre adaptabilité à l'épreuve, ce qui n'est pas plus mal.
Je crois sincèrement que seuls les gens déjà sensibilisés adopteront un style de vie différent après cette pandémie.

On dit que l'homme* est le seul animal à tomber dans le même piège plus d'une fois.

* Lire humain, par contre si on est humain, c'est qu'on a surpassé le stade animal (…).

Note : Ce blog a démarré au Maroc en 2008. Il faut allé au tout début pour lire les publications qui racontent mon séjour jusqu'en 2016.

vendredi 1 mai 2020

les voyages…

Konso . Éthiopie

Devrons-nous arrêter de voyager ? Autant pour la protection de l'environnement que pour éviter la propagation des virus d'un pays à l'autre…
Ma démarche artistique s'alimente des voyages depuis toujours… Ma vie repose sur l'exploration du monde et de l'enseignement que je reçois en côtoyant des peuples et leurs différences.
Il faudra apprendre à vivre autrement.

Voir le carnet de voyage en Éthiopie :

https://morinarte.com/ethiopie/

http://morin-arte.blogspot.com/2013_03_23_archive.html

samedi 11 avril 2020

soi en soi…


Une belle occasion d'apprendre à être bien avec soi-même…

mardi 7 avril 2020

Positivisme !

Une coccinelle en route vers la gloire . 2016

Je suis sortie assez tôt ce matin pour éviter qu'il y ait trop de monde dans la rue et les commerces. Tentative réussie ! Ce calme qui s'ajoute au soleil est un bienfait incroyable ! 
Je suis désolée pour les pessimistes, mais je ne peux m'empêcher de voir les côtés positifs de cette pandémie. Depuis que l'activité humaine est en pause, l'air s'est purifié. Le sentez-vous, moi je tousse moins… On consommera plus localement, on travaillera plus de chez-soi, on s'occupera plus les uns des autres, on trouvera plus de plaisir dans la simplicité et je l'espère, on consommera moins, tout simplement. Est-ce qu'on voyagera moins ?
Les valeurs redeviendront plus humaines. Moins de matérialisme aiderait à sauver la planète et ses habitant-es… ouais, c'est nous ça !

Note : Je dois absolument souligner la réponse du 1er ministre François Legault à une petite fille inquiète : « Oui, je confirme que la Fée des dents assure un service essentiel et je rassure les parents, elle est immunisée contre la COVID-19. »

dimanche 22 mars 2020

moi et l'autre…

distanciation sociale . bôlac . été 2012

Je vis le confinement à l’année… étant travailleuse autonome, je trouve mes contrats principalement par internet. Je tire une très grande satisfaction du fait de travailler chez-moi. Le télétravail permet la concentration et l’efficacité, en plus d’un horaire adapté au rythme de vie de chacun-e. En hiver, je surveille le thermomètre pour aller faire mes courses, à proximité, quand le mercure oscille entre -1° et 1.
Ce temps de restriction me permet donc de prendre plus de temps pour des projets personnels et pour régler des choses laissées en suspens. Il va de soi qu’en temps normal, lire sans pandémie, ma préoccupation est de gagner ma vie. En ce moment, où la priorité est la santé et que je suis artiste, je vais consacrer plus de temps à des activités créatives.
N’ayant pas de symptôme et n’étant pas d’une nature peureuse, je ne vis pas l’anxiété qui semble atteindre la population plus rapidement que le virus. Je sors donc pour aller faire mes courses tout en étant prudente. Étant cinéphile et ne pouvant plus jouir du grand écran, je consomme via internet. Et j’ai aussi plus de temps pour lire.
Je suis épatée par la pro-activité du gouvernement québécois. On peut aussi constater que le milieu de la santé développe des mesures plus souples pour contrer la propagation du virus, dont l’hôpital dans l’hôpital à Notre-Dame.
On peut donc déjà dire que la face du monde va changer, nos préoccupations seront d’ordre communautaire plus que monétaire. Enfin ! Il fallait qu’une pandémie menace le monde pour qu’on réagisse.
Je vais aussi commencer un beau grand ménage du printemps qui me permettra d’assainir mon lieu de vie, tout ça avec l’arrivée du soleil. On pourra ouvrir les fenêtres, puisque la qualité de l’air s’améliore en parallèle à la baisse de l’activité humaine…
Aura-t-on compris qu’il est temps d’être bien avec soi-même plutôt que de se perdre dans la consommation et le divertissement ?
Je souhaite donc la santé à tout le monde et du plaisir à rester chez-soi, à la découverte de soi.